Star Wars: The Destiny

Le RPG galactique, vivez votre vie dans Star Wars, devenez Chevalier Jedi ou sénateur ect...< script language=JavaScript1.2> function ejs_nodroit() { alert('Le clic droit est interdit !!!'); return(false); } document.oncontextmenu = ejs_nodroit;
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Le Clan JKALe Clan JKA  Connexion  

Partagez | 
 

 Race

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MJ-L'aube des cendres
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 26
Planète natal : Galaxie
Orientation : Neutre
Classe : Maître de jeu
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Race   Mer 25 Oct 2006 - 22:41

Les humains:

Dans la galaxie, l'espèce humaine a toujours été considérée comme un peu à part depuis que le voyage hyperspatial est devenu une réalité.
Tout d'abord parce que ses origines demeurent encore mystérieuses : les plus anciennes civilisations humaines connues à l'époque de la fondation de la République étaient originaires de Coruscant, Corellia et quelques autres mondes. Et il n'a jamais été possible de mettre en évidence un point de départ ou une origine commune à cette espèce.

Bien que la théorie d'évolutions parallèles spontanées ne soit pas totalement improbable, le passage du temps mit cette hypothèse sérieusement à l'épreuve : aucune autre espèce intelligente rencontrée dans la galaxie n'avait fait l'objet d'une évolution en parallèle sur plusieurs mondes, surtout éloignés à ce point les uns des autres.

Adaptable, diverse et polyvalente, l'humanité sous ses nombreuses variantes forme l'espèce la plus nombreuse et la plus répandue dans l'espace connu ainsi que l'un des pivots de la civilisation galactique : la planète Coruscant, un des berceaux de l'humanité, est devenue la capitale de l'ancienne république, puis de l'Empire, et enfin de la Nouvelle République. La langue de Coruscant servit à établir le Basic, langue universelle sans laquelle la République aurait eu les plus grandes difficultés à perdurer pendant des millénaires. Mème pour les autres espèces, les standards culturels, esthétiques, culinaires ou sociaux des plus grandes sociétés humaines servent souvent de référence.

Les humains se sont montrés capables de s'atteler à toutes les tâches, d'envisager toutes les carrières, de bénéficier de tous les dons y compris celui de la Force.

Il existe des dizaines de variantes humaines dont la morphologie est presque à 100 % identique à celle des humains de Coruscant, Corellia, Alderaan, Chandrila et autres. Généralement, ils différent uniquement par des aspects esthétiques mineurs (couleur de peau, taille, morphologie plus trapue ou plus fine...).

Les presque humains sont physiquement différents des humains mais quasi identiques sur un plan génétique. Cela signifie qu'ils peuvent avoir des enfants avec des humains "normaux" et que la majeure partie si ce n'est la presque totalité de leurs organes ont une apparence et une fonction identiques à ce que l'on pourrait observer chez des humains. Néanmoins, une évolution distincte, des mutations à partir d'une souche humaine "classique" ou des transformations volontairement provoquées ont entrainé plusieurs différences notables. Par exemples :
- une morphologie complètement adaptée à une gravité élevée à laquelle un humain ne survivrait pas ou qui le forcerait à l'immobilité
- un système respiratoire permettant d'utiliser du chlore ou tout autre gaz et en contrepartie incompatible avec un milieu normal pour la vie humaine.
- des doigts surnuméraires, des membres particuliers (nageoires, ailes...)
- une coloration d'épiderme particulière (bleue, pourpre, verte...)

Et ainsi de suite... Bien que génétiquement humains, ces mutants ou ces peuples sont souvent considérés comme des humains de seconde catégorie, d'autant plus que sur un plan numérique, ils sont négligeables par rapport aux légions d'humains qui entrent dans les standards esthétiques et organiques de la majorité. A la longue, il se peut que les divergences s'accroissent suffisamment pour qu'une variante presque humaine ne soit plus génétiquement compatible, auquel cas elle sera considérée comme une espèce non-humaine complètement distincte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-star-wars.virtuaboard.com
MJ-L'aube des cendres
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 26
Planète natal : Galaxie
Orientation : Neutre
Classe : Maître de jeu
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Re: Race   Mer 25 Oct 2006 - 22:46

Les Gen'Daï:

Personne ne sait vraiment d'où viennent les Gen'Dai ; Même ces derniers n'en sont pas très sûrs. Peut-être cachent-t-ils la vérité pour préserver leur monde natal ou alors ces créatures ont oublié d'où ils venaient. Il est d'ailleurs bien rare de croiser un Gen'Dai. En tout cas dans les spatioports ou les grandes villes de la galaxie, les Gen'Dai qui s'y trouveraient se font discrets.

Cette relative discrétion tient au fait que les autres espèces passent pour des jeunes enfants à leur yeux. En effet les Gen'Dai vivent en moyenne entre 3.000 et 3.500 ans, les plus vieux pouvant atteindre les 4.000 ans. Alors qu'auraient-ils à faire avec des espèces vivant 80, 150, 200 ou 300 ans ?
Mais d'où peut donc provenir une telle longévité ? En premier lieu, le système nerveux des Gen'Dai est l'un des plus développé qui soit : un cerveau Gen'Dai concentre un nombre incroyable de neurones agissant de manière décentralisée. Cette décentralisation a un avantage majeur : si un Gen'Dai perdait plusieurs zones de son cerveau, les noeuds de connexions qui ne sont pas touchés pourraient reprendre le travail des cellules détruites.

Le réseau sanguin est également très développé et cela confère aux Gen'Dai une résistance assez importante. Il faut noter que ces créatures ne possèdent pas de coeur, mais utilisent plutôt des contractions musculaires pour faire circuler le sang dans le corps. Il n'est pas rare qu'un Gen'Dai puisse survivre assez longtemps malgré de multiples blessures qui pourraient être mortelles pour tout autre espèce. Dans un tel cas il utilise tout simplement ses muscles et projette le sang dans les zones de son corps qui n'ont pas été touchées.

Un Gen'Dai peut donc survivre à beaucoup d'événements, et s'il lui arrivait d'être blessé, il pourrait stopper le flux sanguin et le transférer ailleurs, puis soigner les blessures si elles ne sont pas trop grave et enfin réinjecter le sang dans les zones guéries. Le tout à une vitesse défiant toutes les lois de la médecine fréquemment pratiquée ...

Comme le cerveau d'un Gen'Dai est architecturé de manière décentralisée, les muscles le sont aussi et peuvent agir quasiment de manière indépendante : ils peuvent s'auto réparer, et même ressouder un membre qui aurait été arraché par exemple. Malheureusement seul le cerveau ne bénéficie pas d'une telle prouesse, et c'est en fait le seul véritable point faible d'une cuirasse quasiment invincible par ailleurs. En effet, si certaines connexions peuvent être sauvées grâce à l'intervention d'autres neurones, le cerveau ne peut pas lutter indéfiniment, ni contre le temps qui passe, ni face à des blessures trop importantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-star-wars.virtuaboard.com
MJ-L'aube des cendres
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 26
Planète natal : Galaxie
Orientation : Neutre
Classe : Maître de jeu
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Re: Race   Mer 25 Oct 2006 - 22:52

Les Bothans:

Les Bothans sont des humanoïdes trappus, dont le corps est recouvert d'une épaisse fourrure, donc les ondulations sont directement le reflet des sentiments éprouvés par ces êtres.
Le peuple bothan est originaire de la planète Bothawui, un monde cosmopolite épargné des troubles de la Guerre Civile Galactique en raison de la neutralité officielle du gouvernement bothan. Plusieurs colonies ont également été construites sur des planètes proches, telles que Kothlis, qui est désormais le siège d'une importante communauté. Toutes ces colonies forment l'Espace Bothan.

La structure sociale des Bothans est constituée par des clans familiaux, dont le nom est inclus dans le nom de chaque Bothan, à la suite d'une apostrophe. Par exemple, le Bothan le plus célèbre, Borsk Fey'lya, fait partie du clan Alya.
La famille est une notion très importante pour les Bothans, et la loyauté au clan est donc très forte. Les relations entre clans sont parfois tendues, la politique bothanne n'étant pas réputée pour son calme et sa bonne ambiance. Les manoeuvres politiques sont donc devenues au fil du temps une spécialité des Bothans.

les Bothans sont également célèbres dans la Galaxie pour leurs techniques de renseignement. Depuis plus de 300 ans ces êtres intelligents et rusés ont perfectionné leurs façons de faire, et ont développé un vaste réseau d'espions et d'informateurs destiné à recueillir toutes sortes d'informations sur les sujets les plus importants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-star-wars.virtuaboard.com
MJ-L'aube des cendres
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 26
Planète natal : Galaxie
Orientation : Neutre
Classe : Maître de jeu
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Re: Race   Jeu 26 Oct 2006 - 19:40

Les Zabraks:

Originaires de la planète Iridonia, les Zabraks sont des humanoïdes d'une taille pouvant aller de 1, 60 mètre à 2, 10 mètres, et dont la tête est recouverte de petites cornes et le corps de de tatouages, qui donnent à cette espèce un aspect parfois effrayant. Très tôt dans l'histoire galactique les Zabraks ont atteint un niveau de technologie élevé et ont pu coloniser plusieurs mondes extérieurs aux alentours de leur planète natale. On estime que cette espèce a ainsi établi huit colonies dans la Bordure Extérieure, et que les différents groupes coloniaux ont pu prospérer de façon suffisamment importante pour que les Zabraks s'identifient eux-même selon les colonies d'où ils viennent, plutôt que par rapport à Iridonia uniquement.

Les Zabraks ont également formé des communautés sur d'autres planètes déjà habitées, comme Corellia et Talus, qui comptent une importante communauté de ce peuple. Les Zabraks dans leur ensemble possèdent un fort caractère et une volonté de fer, doublé d'un instinct de survie supérieur à la plupart des autres espèces. Ce sont des explorateurs courageux et des guerriers que rien n'effraie. Les conditions de vie difficiles rencontrées sur leur monde natal ont forgé leur esprit pionnier, et ont permit la conquête de nombreuses planètes proches. Les Zabraks ont une grande confiance en leurs capacités à s'adapter à tout environnement, et rien ne semble pouvoir leur résister dans ce qu'ils entreprennent. Ce qui aurait pu devenir un sentiment de supériorité n'est en fait qu'une fierté bien placée : les Zabraks ne sont pas des gens condescendants et trop sûrs d'eux. Ils sont fiers d'eux et de leur colonie mais sont toujours conscients de leurs capacités et de leurs limites, pour peu qu'ils en trouvent. Pour un Zabrak en effet, rien n'est impossible, et il est très rare de trouver un représentant de cette espèce qui soit pessimiste. Face à un problème, la réflexion prend le devant et une solution est rapidement trouvée. Morphologiquement, les Zabraks sont très proches des humains, à ceci près qu'ils possèdent de petites cornes sur le sommet du crâne, vestige d'un lointain passé aujourd'hui révolu. Ces cornes ont désormais une seule connotation : leur alignement indique l'appartenance à différentes races à l'intérieur de l'espèce. L'autre aspect étonnant de cette espèce est la présence de nombreux tatouages sur la tête et sur tout le corps. les tatouages sont le résultat des goûts personnels du porteur, et reflètent la personnalité. Au début très simples et peu nombreux, les tatouages ne cessent de croître en nombre et en complexité avec l'âge, au fur et à mesure que la personnalité du Zabrak évolue. La peu des Zabraks peut être différente d'un individu à l'autre, et peut aller d'un beige clair à un noir très sombre, ce qui accentue les différences entre individus et permet de distinguer aisément chaque personne, contrairement à certaines espèces dont les individus sont quasi-identiques pour l'oeil non expérimenté. Le langage officiel des Zabraks est le Zabraki, mais la plupart parlent courament basic, et souvent d'autres dialectes locaux moins usités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-star-wars.virtuaboard.com
MJ-L'aube des cendres
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 26
Planète natal : Galaxie
Orientation : Neutre
Classe : Maître de jeu
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Re: Race   Jeu 26 Oct 2006 - 20:09

Les Céréens:


Originaires de la Bordure Moyenne et peuplant la planète Céréa, les Céréens sont des êtres à l’apparence humanoïde possédant une ossature crânienne très développée. En effet, leur crâne protège un cerveau binaire, d’où la formation d’un crâne avec une grande proéminence à l’avant. Ce double cerveau confère aux Céréens une capacité d’analyse et de résolution des problèmes largement supérieure à la normale. Mais ce formidable outil intellectuel ne fonctionnerait pas si les deux cerveaux n’étaient pas alimentés par l’apport sanguin fourni continuellement par deux coeurs.

Les Céréens sont des êtres de grande taille, pouvant aisément atteindre deux mètres. Leur espérance de vie est en revanche plus courte qu’un Humain, puisqu’elle est située autour de 65 ans.

Céréa est dirigée par un gouvernement pacifique et une administration complexe, ayant pour origine un régime matriarcal. Les autochtones possèdent leur propre langage, le Céréen, pouvant s’écrire ou se parler. Leur planète est également - comme Alderaan - très proche de la nature. Les Céréens font très attention à leur environnement, et minimise au maximum l’impact de l’industrie.

Bien qu’étant accueillant, Céréa reste discrète pour ne pas attirer d’éléments négatifs sur son sol. Néanmoins la grande réputation des Céréens dans des domaines tels que l’astrogation ou la cryptographie à tout de même franchi l’atmosphère de la planète.

La relation étroite avec la nature a donné à ce peuple une notion de la philosophie très développée, c’est pourquoi un nombre important de Céréens est rentré dans l’Ordre Jedi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-star-wars.virtuaboard.com
MJ-L'aube des cendres
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 26
Planète natal : Galaxie
Orientation : Neutre
Classe : Maître de jeu
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Re: Race   Jeu 26 Oct 2006 - 20:13

Les Arkaniens:

Le peuple arkanien est originaire du système Perave dans la région des Colonies et vit le jour sur la planète polaire Arkania. Bien que peu de gens le sachent encore, Arkania fut un des mondes principaux de l'ancien empire Sith et hébergea de nombreuses bibliothèques de cette civilisation. La planète était également réputée pour ses gisements de minerais rares et l'est encore à l'heure actuelle. Les Arkaniens sont tristement connus pour leur expertise en matière de manipulations génétiques depuis des millénaires. Bien qu'ils n'aient apparemment jamais fait partie des cloneurs, les chercheurs d'Arkania se livrèrent à pratiquement toutes les expériences concevables et si nombre d'entres elles permirent des avancées importantes en médecine, en génétique et en cybertechnologie, on leur doit aussi un certain nombre d'armes biochimiques ou bactériologiques redoutables et d'expérimentations odieuses réalisées sur d'autres êtres intelligents.

Les expériences à l'échelle de planètes entières des Arkaniens causèrent entres autres une transformation profonde de la civilisation primitive Yaka, qui fut remodelée en serviteurs cyborgs des Arkaniens ainsi que la création des Quermiens et des Xexto à partir d'une espèce unique. Un certain nombres d'autres espèces intelligentes connurent un sort moins heureux et furent frappées de tares génétiques ou de maladies héréditaires que les Arkaniens éradiquèrent à grand-peine et qui marquèrent profondément les cultures qu'ils avaient si inconsidérément manipulées.

Les Arkaniens se montrent hautains et souvent méprisants à l'égard de la plupart des autres peuples. Ils utilisent les considérables richesses minérales de leur monde et divers intérêts financiers accumulés au cours des générations pour satisfaire leurs caprices de scientifiques. Une minorité d'entres eux est cependant soucieuse d'éthique et en son temps, la planète Arkania hébergea même une des plus réputées des Académies Jedi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-star-wars.virtuaboard.com
MJ-L'aube des cendres
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 26
Planète natal : Galaxie
Orientation : Neutre
Classe : Maître de jeu
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Re: Race   Dim 26 Nov 2006 - 23:59

Les Rakata:


Les Rakata, connus aussi sous le nom des Bâtisseurs, sont de grands humanoïdes élancés possédant une tête d’amphibien au crâne allongé et aux yeux situés sur les côtés de leur crâne. L’apogée de leur civilisation eut lieu 5000 ans avant la création de la République, soit 30 000 ans avant la Bataille de Yavin. Alors que la plupart des civilisations en étaient à leurs balbutiements et que les plus avancées d’entre elles commençaient tout juste à explorer leur système solaire, les Rakata possèdaient une technologie en avance de plusieurs milliers d’années sur la technologie actuelle de la Nouvelle République. Ils s’étaient servis de cette technologie pour conquérir la galaxie et asservir près de 500 mondes, formant ainsi un Empire Infini. A son apogée, cet empire comptait 10 milliards de Rakata et 1000 milliards d’esclaves. On trouve des traces des Rakata sur de très nombreux mondes. Cependant, il est très difficile de les identifier et de les leur attribuer, étant donné les nombreux millénaires qui se sont succédés. Sur certaines planètes comme Dantooine ou Korriban, on peut encore trouver des ruines en bon état de constructions rakata. C’est dans ces lieux abandonnés que Malak et Revan découvrirent les cartes stellaires. Si on mène une analyse plus approfondie, on peut se rendre compte que l’impact des Rakata sur la galaxie fut énorme : en effet, ils seraient responsables de la taille colossale des arbres wroshyrs de Kashyyyk, de l’engloutissement des terres de Manaan, du paysage désertique de Tatooine, autrefois fertile, de la présence artificielle de planètes dans le Système Corellien et de la vaste dispersion de nombreuses espèces comme les banthas ou les humains - qui se scindèrent alors en plusieurs espèces très différentes. Tout ceci sans parler de la technologie de l’hyperpropulsion, tombée ensuite entre les mains des Corelliens.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-star-wars.virtuaboard.com
MJ-L'aube des cendres
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 26
Planète natal : Galaxie
Orientation : Neutre
Classe : Maître de jeu
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Re: Race   Lun 27 Nov 2006 - 0:06

Les Rodiens



Originaires de Rodia, les Rodiens sont des humanoïdes à la peau verte, que l'on retrouve un peu partout dans la Galaxie. Ils possèdent de grands yeux noirs, un museau long, et de grands doigts terminés par des petites ventouses. Leur crâne est surmonté de deux petites antennes, qui sont des organes sensoriels très sensibles. Malheureusement pour les autres, les Rodiens ont aussi une odeur particulièrement forte. On trouve des Rodiens à tous les niveaux de la société galactique, que ce soit au Sénat, sous l'Ancienne République, ou l'aide du Suprême Chancelier, ou dans les bas-fonds, comme le chasseur de primes.

Sur leur monde d'origine, les Rodiens sont de féroces chasseurs, et ont conduit la plupart des espèces sauvages - prédateurs y compris - à l'extinction totale. Après cela, les Rodiens se sont retrouvés sans proies à chasser, et se sont tournés vers des combats les uns contre les autres. L'un des plus grands Protecteur de Rodia - l'équivalent d'un chef de gouvernement chez les Rodiens - parvint finalement à mettre un terme à ces luttes sanglantes à peu près au moment où l'espèce fut découverte par des vaisseaux d'exploration de la République. Le Grand Protecteur vit immédiatement les implications que cette rencontre pouvait avoir sur son peuple : la galaxie immense offrait une formidable opportunité pour les Rodiens de chasser de nouvelles espèces.

Tout naturellement, nombre de Rodiens se sont tournés vers le métier de chasseur de primes. Beaucoup voient cette occupation comme une pure chasse au gibier, et n'accordent pas vraiment de place aux valeurs des autres espèces. La société rodienne récompense la chasse au travers de plusieurs catégories : la "plus longue traque", la "proie la plus célèbre", le "meilleur tir", et bien d'autres encore. Certains Rodiens aident même leurs proies à faire davantage de victimes afin que leur importance augmente, ce qui n'a pas contribué à améliorer la réputation des chasseurs. Si l'on ajoute à cela le fait que les Rodiens émettent des phéromones désagréables, on comprend que cette espèce ne soit pas particulièrement appréciée.

Malgré leur violence extrême, et une histoire marquées par d'incessantes guerres claniques, les Rodiens possèdent une culture très riche. Harido Kavila, un Grand Protecteur très connu, tenta lors de son mandat de réfréner les pulsions meurtrières de ses compatriotes, et de canaliser cette force pour arriver à quelque chose de plus constructif. Il encouragea notamment fortement les productions théâtrales et artistiques. Le milieu artistique rodien est, de fait, reconnu dans la galaxie comme l'un des meilleurs.

Mais les chasses divertissantes commencèrent à manquer, donc ne voulant pas renoncer à la chasse, les Rodians ont commencé à se faire la guerre les uns contre les autres et en raison de leur nature violente, l'espèce était en voie de disparition, jusqu'au jour où un chef émergea et imposa la construction du Drama. Ce théâtre était très violent mais très contrôlé pour être rarement mortel. Il permis au Rodiens d'arrêter de s'entre-tuer. Ses représentations eurent aussi du succès parmi les autres espèces et des tournées s'organisèrent au travers de la galaxie. C'est aussi grâce à cela que l'espèce devint plus civilisée.

Actuellement, les Rodiens fabriquent des armes, leurs meilleurs blasters représentent le nec plus ultra de la galaxie et sont leur première source de revenus. En plus de leurs chasses habituelles, ils sont devenus d'assez bon Chasseurs de Têtes, n'acceptant que les missions où la proie ne doit pas être ramenée vivante. Les Rodiens ne laissent rien au hasard et de nombreuses espèces les voient comme des lâches. Mais c'est simplement qu'ils ne prendront jamais de risques inconsidérés quelle que soit la chasse.Originaires de Rodia, les Rodiens sont des humanoïdes à la peau verte, que l'on retrouve un peu partout dans la Galaxie. Ils possèdent de grands yeux noirs, un museau long, et de grands doigts terminés par des petites ventouses. Leur crâne est surmonté de deux petites antennes, qui sont des organes sensoriels très sensibles. Malheureusement pour les autres, les Rodiens ont aussi une odeur particulièrement forte. On trouve des Rodiens à tous les niveaux de la société galactique, que ce soit au Sénat, sous l'Ancienne République, ou l'aide du Suprême Chancelier, ou dans les bas-fonds, comme le chasseur de primes.

Sur leur monde d'origine, les Rodiens sont de féroces chasseurs, et ont conduit la plupart des espèces sauvages - prédateurs y compris - à l'extinction totale. Après cela, les Rodiens se sont retrouvés sans proies à chasser, et se sont tournés vers des combats les uns contre les autres. L'un des plus grands Protecteur de Rodia - l'équivalent d'un chef de gouvernement chez les Rodiens - parvint finalement à mettre un terme à ces luttes sanglantes à peu près au moment où l'espèce fut découverte par des vaisseaux d'exploration de la République. Le Grand Protecteur vit immédiatement les implications que cette rencontre pouvait avoir sur son peuple : la galaxie immense offrait une formidable opportunité pour les Rodiens de chasser de nouvelles espèces.

Tout naturellement, nombre de Rodiens se sont tournés vers le métier de chasseur de primes. Beaucoup voient cette occupation comme une pure chasse au gibier, et n'accordent pas vraiment de place aux valeurs des autres espèces. La société rodienne récompense la chasse au travers de plusieurs catégories : la "plus longue traque", la "proie la plus célèbre", le "meilleur tir", et bien d'autres encore. Certains Rodiens aident même leurs proies à faire davantage de victimes afin que leur importance augmente, ce qui n'a pas contribué à améliorer la réputation des chasseurs. Si l'on ajoute à cela le fait que les Rodiens émettent des phéromones désagréables, on comprend que cette espèce ne soit pas particulièrement appréciée.

Malgré leur violence extrême, et une histoire marquées par d'incessantes guerres claniques, les Rodiens possèdent une culture très riche. Harido Kavila, un Grand Protecteur très connu, tenta lors de son mandat de réfréner les pulsions meurtrières de ses compatriotes, et de canaliser cette force pour arriver à quelque chose de plus constructif. Il encouragea notamment fortement les productions théâtrales et artistiques. Le milieu artistique rodien est, de fait, reconnu dans la galaxie comme l'un des meilleurs.

Mais les chasses divertissantes commencèrent à manquer, donc ne voulant pas renoncer à la chasse, les Rodians ont commencé à se faire la guerre les uns contre les autres et en raison de leur nature violente, l'espèce était en voie de disparition, jusqu'au jour où un chef émergea et imposa la construction du Drama. Ce théâtre était très violent mais très contrôlé pour être rarement mortel. Il permis au Rodiens d'arrêter de s'entre-tuer. Ses représentations eurent aussi du succès parmi les autres espèces et des tournées s'organisèrent au travers de la galaxie. C'est aussi grâce à cela que l'espèce devint plus civilisée.

Actuellement, les Rodiens fabriquent des armes, leurs meilleurs blasters représentent le nec plus ultra de la galaxie et sont leur première source de revenus. En plus de leurs chasses habituelles, ils sont devenus d'assez bon Chasseurs de Têtes, n'acceptant que les missions où la proie ne doit pas être ramenée vivante. Les Rodiens ne laissent rien au hasard et de nombreuses espèces les voient comme des lâches. Mais c'est simplement qu'ils ne prendront jamais de risques inconsidérés quelle que soit la chasse.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-star-wars.virtuaboard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Race   

Revenir en haut Aller en bas
 
Race
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Capacités et capacités de race
» autres gifs de chien de race
» 4 juin : Steamroller DEATH RACE au Gamer's Vault
» Race et histoire [Claude Lévi-Strauss]
» La race Sith ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars: The Destiny :: Début :: Vos personnage :: Avant de créer vos personnage?-
Sauter vers: